Prendre soin de son chat en automne : bons gestes et tendresse

Prendre soin de son chat en automne, c’est primordial. L’automne est une agréable saison aux couleurs chatoyantes, mais elle annonce quelques désagréments pour notre ami. Cette période transitoire apporte un rafraîchissement des températures et des variations de luminosité qui influent sur son bien-être. Mue, séquelles de ses excursions estivales, douleurs articulaires, retour des parasites et enfin, spleen de la grisaille vont exiger toute votre attention sur votre matou. Pendant la mue La mue est la chute saisonnière des poils de votre félin. Ce processus naturel lui permet de conserver un beau pelage toute l’année. En automne, il subit sa deuxième mue. Elle consiste à étoffer un poil d’été trop léger alors que celle de printemps le déleste de sa fourrure d’hiver. Selon ses habitudes de vie à l’extérieur, la mue sera plus visible. S’il passe beaucoup de temps dehors, la chute des poils sera plus impressionnante. En revanche, si c’est un chat d’intérieur vivant davantage sous la lumière artificielle, vous remarquerez à peine sa mue. Ne vous inquiétez pas, son pelage s’est renouvelé tout au long de l’année, de façon très discrète et régulière. Si vous observez une période de mue anormalement longue ou une chute abondante des poils, vérifiez...

Confinement : les SPA ont un besoin urgent d’adoptants

Vous hésitez depuis longtemps à adopter un chat ? Je vous donne aujourd’hui une bonne raison de passer rapidement à l’action ! Car il faut savoir que le confinement n’épargne personne : même nos amis les chats sont impactés. Les refuges pour animaux, fermés au public pendant plusieurs semaines, souffrent en effet du manque d’adoptants. Une situation qui pourrait avoir des conséquences dramatiques si nous ne nous mobilisons pas. Des refuges SPA surchargés Si nous devons rester à la maison, cela n’empêche pas certains animaux domestiques de se sauver, ni à d’autres de vagabonder dans les rues après avoir été abandonnés. La fourrière est donc toujours en activité malgré le confinement, et elle continue de déposer des animaux en refuge.  Mais le public n’ayant plus l’autorisation de se déplacer pour adopter un chat ou un chien, les SPA ont atteint une situation critique. La majorité des refuges sont construits de façon à recueillir temporairement les animaux, avant que ceux-ci ne soient adoptés. Hors chiens et chats affluent, tandis que les adoptions ont dû stopper avec le confinement. Les refuges ont donc atteint la saturation et certains centres ont du accueillir les animaux dans des conditions très compliquées, les bénévoles ayant...

totop