Quels risques pour votre chat pendant Noël et le Jour de l’An ?

chat et sapin de noel

Noël et le Jour de l’An sont souvent source de réjouissances et de bons moments passés en famille ou entre amis. Mais ce sont aussi des moments où nos chats sont exposés à plus de risques que d’habitude.  Puisqu’il vaut mieux prévenir que guérir, nous faisons le point sur les risques auxquels sont exposés les chats pendant les fêtes de fin d’année.  Les plantes de Noël : risques d’empoisonnement Certaines des plantes typiques des fêtes de fin d’année peuvent être toxiques pour votre chat. C’est notamment le cas du gui, que l’on utilise souvent sous forme de couronne à Noël. Les rameaux comme les baies de cette plante sont extrêmement toxiques pour les félins. De même, le houx, une autre plante décorative avec des baies rouges, peut empoisonner votre matou s’il en consomme. La rose de Noël, aussi appelée Hellebore, est également dangereuse, une ingestion peut entraîner le décès de votre chat. Méfiez-vous également de l’If et du Pommier d’amour, deux plantes très toxiques.  L’étoile de Noël, ou Poinsettia, est également toxique mais tout de même moins dangereuse que les précédentes.  En cas d’ingestion de l’un de ces végétaux par votre chat, contactez immédiatement votre vétérinaire. Le chocolat : ennemi de votre...

Aoûtats : les invités indésirables de l’été

Les aoûtats sont des acariens (tout comme les tiques) qui parasitent la peau des chiens et des chats (mais aussi de l’Homme !) d’avril à octobre. Les adultes pondent leurs œufs dans des matières végétales en décomposition et leur éclosion génère des larves de couleur rouge-orangée. Ces dernières sont présentes dans l’herbe et se fixent au pelage des animaux qui passent à proximité. Elles se nourrissent de débris tissulaires puis se détachent et retombent au sol. On les désigne sous différents noms : vendangeurs, rougets, araignée rouge… Seules les larves sont parasites. L’infestation par les aoûtats est qualifiée de trombiculose, du nom de l’espèce d’aoûtat en cause (Néotrombicula autumnalis). Comment les détecter les aoûtats ? Les aoûtats se fixent plus volontiers dans certaines localisations où la peau est fine : entre les doigts, à l’intérieur des cuisses, sur les parties génitales, au niveau du pavillon de l’oreille. Ils se présentent sous la forme de petits points orangés, regroupés en amas. Les larves sont facilement repérables à l’œil nu lorsqu’elles sont nourries puisqu’elles atteignent environ 1 mm de long.   Quels sont les symptômes d’une infestation ? Les aoûtats provoquent des démangeaisons parfois violentes. Les animaux se grattent et se lèchent de façon intense, jusqu’à...

totop