Comment choisir son chat ?

Gris, noirs, blancs, roux, tigrés ou tachetés, à poil court ou à poil long, il existe une quantité de chats différents, avec leur caractère et leurs habitudes. Mais tous peuvent être très attachants, il suffit de trouver celui qui correspond le mieux à ses habitudes de vie. Le choix peut aussi se faire par coup de coeur ! Quelles sont les races les plus attachantes ? Même si les chats sont très indépendants, ils sont très affectueux et demandent beaucoup d’attention. Certaines races sont plus affectueuses que d’autres. Le sacré de Birmanie est un chat très affectueux et le prouve quotidiennement à son maître. Comme un chien, il peut suivre pas à pas son maître dans ses déplacements. Le manx est au contraire un chat très indépendant qui ne cherchera pas la présence de ses maîtres. Le birman est très sociable y compris avec ses pairs. Il n’hésitera pas à explorer son espace de vie et à ramener à son patron une souris ou un trophée de chasse. Bref, c’est un vrai plaisir d’adopter un chat birman y compris pour la beauté de cette espèce. Quels sont les soins à apporter à son chat ? Un chat ne parle pas et...

Le sacré de Birmanie

D’une beauté saisissante, le Sacré de Birmanie représente l’image que l’on peut se faire du chat idéal. Calme, posé et docile, toute la famille sera dingue de cette boule de poils. Les enfants l’adorent et le Sacré le leur rend bien, car il apprécie leur compagnie ! C’est un véritable chat-toutou ; ne soyez pas surpris s’il vous suit jusqu’aux toilettes ! Vous avez d’autres animaux, un chien ? Vous les verrez certainement jouer ensemble ou collés pour une petite sieste au poil. Le Sacré de Birmanie est un chat curieux et sociable qui fera sensation auprès de vos invités.   Des origines un peu floues Ces chats sont originaires de Birmanie et plus précisément des temples, d’où leur nom. Ils avaient l’interdiction formelle d’être sortis des palais. Cependant, en 1920, un couple de milliardaires américains, les Vanderbilt, passèrent du temps près du temple de Lao Tsun. Tombés amoureux de cette race inconnue, ils firent évader un mâle et une femelle, probablement en soudoyant un des serviteurs. C’est à bord d’un yatch que les Sacrés de Birmanie débarquèrent en France. Le mâle mourut pendant la traversée, mais heureusement la femelle était pleine. Cette race prospéra sur l’Hexagone, frôlant tout de...

totop