Le quart d’heure de folie du chat, c’est quoi au juste ?

Pour tous les amoureux des petites boules de poils, ce n’est plus un secret : nos adorables compagnons à quatre pattes ont tous leurs petits caractères et adorent nous rendre chèvre en passant du tout au rien et du rien au tout. Soudainement, les voilà qui se carapatent d’un bout à l’autre de l’appartement sans raison particulière. Comportement souvent qualifié comme un besoin de se défouler de la part de nos petites bêtes, ce « quart d’heure de folie » qui a le don de nous amuser cache en fait une tout autre réalité…

 

Pourquoi ce quart d’heure de folie ?

La plupart d’entre vous ont sûrement déjà remarqué que ces courses frénétiques s’accompagnent souvent de vocalises en tous genres et de comportements de prédations. À peine le dos tourné voilà que votre chat, terré jusqu’à présent au détour d’un meuble, surgit subitement de l’ombre pour vous attraper les mollets. Tout comme son cousin que l’on surnomme affectueusement « gros chat », votre matou, qu’il soit apprivoisé ou non, est avant tout un chasseur. Lors de ces soudaines crises d’extravagance, vous n’êtes plus un maître, mais une proie.

 

Courses frénétiques = stress chez le chat ?

Cette chasse témoigne en réalité d’un stress chez votre chat et peut être accompagnée d’un nuage de symptômes : marquage urinaire, malpropreté, perte ou excès d’appétit, toilettage excessif, état de vigilance permanent…

 

Le stress peut avoir de multiples causes comme l’adoption d’un nouvel animal ou un changement dans l’environnement, mais dans ce cas précis il s’agit plutôt d’un besoin d’attention de votre petite boule de poils. À savoir que dans la nature, le chat passe plus de 70% de son temps à chasser, chose impossible en milieu clos. Il est donc primordial de développer quelques petites techniques pour répondre à ce besoin.

 

Passez plus de temps avec votre chat

La plus simple qui vous ravira tous les deux : passez plus de temps à jouer avec lui. N’hésitez pas à le solliciter, même si de prime abord il ne vient pas vers vous de lui-même. Prévoyez également quelques petits jouets ludiques qui l’occuperont en votre absence. Afin que leur animal de compagnie ne se sente pas seul, certains laissent volontairement la télé ou la radio allumée quand ils sortent de chez eux.

 

Laissez-le se balader

Si vous vivez en appartement avec balcon, faites-lui confiance et habituez-le à le faire sortir pour qu’il puisse se balader sur les toits. Enfin, n’hésitez pas à lui acheter divers accessoires pour diversifier son environnement et lui fournir des éléments à explorer et d’autres sur lesquels il pourrait grimper.

Trouvez une proie de substitution

Pour simuler des proies qui se cacheraient, fractionnez sa nourriture en plusieurs petites portions et disséminez-les aux quatre coins de votre appartement. Votre chachat se fera un plaisir de les débusquer ! Lorsque ces comportements de prédations surviennent et que vos orteils se retrouvent soudainement sous les griffes de votre matou, évitez de vous agiter.

 

Ceci, afin de ne pas simuler, bon gré mal gré, le comportement d’une proie qui flirte avec la mort. Contentez-vous de le repousser calmement sur le flanc et redirigez son attention sur un objet quelconque qui lui servira de proie de substitution. Comme un bouchon, un chiffon, ou même le reflet de votre montre.

Ne punissez pas votre chat

Premièrement parce que cela augmenterait sa charge de stress, deuxièmement parce que ce n’est rien de plus que son instinct qui s’exprime. Afin d’éviter ce genre de situation apprenez-lui dès son plus jeune âge à diriger ses « chasses » vers des objets, en déterminant si possible le type de « proie » qu’il préfère.

Vérifiez qu’il mange bien

Ces accès de frénésie peuvent également être liés à la nourriture. Vérifiez que chacune de ses portions lui apporte au moins 30% de protéines d’origine animale, votre matou étant un carnivore strict.

 

Demandez conseil à votre vétérinaire

Si néanmoins ces symptômes de stress perdurent, l’anxiété prolongée peut occasionner des problèmes de santé chez votre animal. Dans ce cas n’hésitez pas à prendre rendez-vous avec votre vétérinaire.

totop